Forum de Mythall
LE JEU

Forum de Mythall


 
AccueilPortailS'enregistrerGalerieConnexion

Partagez | 
 

 Sidrèïon "Sid" Aribrar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sid
Petit Nouveau
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 36
Nom du personnage : Sidrèïon Aribrar
Race : Elfe de lune
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 27/05/2013

Feuille de personnage
Nom du personnage:
Points de vie généralisés:
0/0  (0/0)
Points de magie:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Sidrèïon "Sid" Aribrar   Lun 17 Juin 2013, 05:35

Ce n’est jamais facile pour un elfe de conter sa vie; il y a tellement de souvenirs, de personnes, d’aventures, de grandes décisions… Les hommes ont cette expression : « Trouver sa voie », sur cinquante ou même sur cent ans peut-être est-ce possible, mais lorsqu’on vit pour des millénaires, on ne trouve jamais vraiment « sa voie »; on prend un chemin pour un temps, puis un autre, puis on revient en arrière, on tourne en rond dans les prés et ce n’est que lorsqu’on se retourne et qu’on observe attentivement qu’on remarque qu’il y a peut-être quelques endroits où l’herbe a été un peu plus aplatie. Ces sentiers indistincts sont faits de mémoires éparses et des personnes que l’on n’oubliera jamais…

Ma mère, Sunie ait son âme, s’est éteinte quand je n’étais encore qu’un enfant, mes souvenirs sont flous, mais je me rappelle ses mains blanches et délicates et la superbe bague d’argent incrustée de pierres de lune qu’elle portait toujours. Ceux qui l’ont tuée ont laissé son corps mutilé derrière et se sont enfuis avec la bague. Elle était partie chasser, je crois, et a rencontré des brigands… si banal… une mort presqu’aussi triste qu’absurde, vraiment.

C’est donc mon père qui m’a élevé. J’ai trop de souvenirs de lui pour tous les raconter, mais il est clair qu’une chose a fait de moi l’elfe que je suis. Voyez-vous, mon père adore raconter les histoires de la vieille Myth Drannor. Il faut savoir qu’après la chute, il était l’un des derniers armathors vivants et s’il n’avait été des nombreux élèves qu’il a pris sous son aile au fil des siècles, son art ancestral, alliant escrime et sorcellerie, se serait probablement éteint. J’imagine que toutes les ecchymoses qu’il m’a infligées années après années avec nombre d’épées en bois et d’évocations mineures ont en quelque sorte fait de moi l’un desdits élèves!

Mais je m’éloigne de ce dont je voulais parler : Avant sa chute aux mains de trois puissants seigneurs démoniaques, Myth Drannor était une cité remarquable.  En effet, même si elle avait été bâtie par les elfes, il vint un temps où ses portes furent ouvertes à tous les peuples – hommes comme gnomes, nains comme hobbits – et tous purent participer à sa gloire. Mon père m’a d’ailleurs souvent répété que, selon lui, Myth Drannor devait justement les plus nobles heures de cette gloire à ces échanges entre les peuples. Ainsi, lorsqu’aux alentours de mon premier siècle d'existence je me suis découvert un intérêt grandissant pour la joaillerie, c’est lui qui m’a vivement recommandé un maître gnome.

Or, ce sont justement les talents de bijoutier que m’a transmis maître Rubiolo qui ont causé ma première rencontre avec les disciples de Sunie : Après m’être établi en Sembie il y a de ça quelques années, ma réputation d’artisan de qualité s’est frayé un chemin au sein du culte et petit à petit les sublimes prêtresses de la Dame aux cheveux de feu sont devenues des fréquentes clientes de ma petite échoppe. C’est l’une d’entre elle, la plus belle d’entre toutes, qui m’a initié à leur religion et m’a ouvert les yeux : Sunie nous enseigne qu’il n’y a rien de plus précieux en ce monde que la beauté et les liens fugaces ou éternels qui se tissent entre les êtres.

Ainsi, lorsqu’un bon matin elle m’a annoncé qu’elle quittait la sécurité de son temple pour fonder La Rose de sang, une compagnie d’aventuriers ayant pour but la gloire de Sunie par la découverte et la libération d’objets de grande beauté, je me suis laissé tenter par la promesse de l’aventure : ma vie prenait une fois de plus une direction inattendue… Allait-il s’agir d’un court détour ou d’un choix qui tracerait de profonds sillages dans le jardin de mon existence? À vrai dire, je l’ignore encore… mais il y a tout de même une chose dont je suis certain : Si, pour les courtes années de sa vie, grâce à ma lame, sa beauté et tous les trésors qu’elle cherche peuvent être préservés, je saurai me dire comblé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sidrèïon "Sid" Aribrar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Mythall :: Section Jeu de rôle :: Histoire de vos personnages-
Sauter vers: